ISABELLE SIPP

ORIGINES

Fille de vigneron alsacien, j’ai eu la chance de grandir à la campagne, dans une famille où le goût des bonnes choses était une préoccupation quotidienne.
Ma grand-mère (d’origine italienne) se chargeait de la préparation des repas pour la famille, et c’est elle, « cordon bleu », qui dès mon plus jeune âge m’a transmis la passion pour la cuisine.
Mes parents et grands-parents attachaient une grande importance à la qualité et à l’origine des produits, j’ai donc eu la chance et le bonheur d’être sensibilisée très jeune aux excellents produits…

VIN ET CUISINE

Mon père, passionné par son métier de vigneron, nous a intéressé (mon frère et moi) dès notre enfance au monde du vin. Nous participions à la vie de l’exploitation familiale, nous donnions des coups de main pour les travaux dans les vignes et il nous invitait régulièrement à le rejoindre en cave pour nous faire déguster les vins en fûts… J’aimais beaucoup cet univers, c’est pourquoi j’ai d’abord décidé de m’orienter vers l’œnologie et la
dégustation des vins…
Après avoir passé une dizaine d’années à former des intéressés à la dégustation des vins, et appréciant beaucoup le côté pédagogique des cours et le contact avec les « stagiaires », j’ai décidé de développer ce savoir-faire en proposant des cours de cuisine.
C’est ainsi que j’ai crée, en 2006, à Colmar, mon atelier culinaire Cardamome.

ALAIN PASSARD

En 2005, grâce à un concours de recettes et de dessin (organisé à l’occasion de la sortie du premier livre de cuisine d’Alain Passard, « la cuisine des petites bêtes »), Alain Passard m’invite dans la cuisine de son restaurant « l’Arpège » à Paris.
C’est le début d’une longue collaboration. Depuis plus de 10 ans, j’accompagne et seconde le Chef pour la préparation de repas prestigieux dans le cadre d’événements culinaires aux 4 coins du monde…
Alain Passard est le parrain de Cardamome.

VOYAGES

J’ai toujours eu le goût des voyages. L’un de mes objectifs (bien avant d’avoir fait de la cuisine mon métier) a toujours été d’aller à la découverte des marchés et d’avoir une vision culturelle des pays à travers leur cuisine. J’ai bien souvent appris à cuisiner les spécialités locales dans des familles. C’est ainsi que j’ai rempli mon carnet de recettes de « secrets » transmis par des femmes et des hommes d’horizons multiples…